Actualités

Toute l'actulité de l'INB de Concarneau à Villefranche-sur-Mer

Entreprises cherchent candidats

Perspectives d'emploi dans le nautismeLa tendance observée depuis plusieurs mois se confirme sur l'espace emploi du site de l'INB : l'activité repart et des emplois cherchent preneurs. Explications

Il y a quelques mois déjà, l'INB observait un frémissement du secteur nautique. Les échanges avec les entreprises et les chiffres récemment publiés par la FIN confirment cette tendance. Conséquence : les entreprises peinent à trouver des collaborateurs qualifiés, et le volume d'offres d'emploi publiées sur les sites de l'INB (site web/rubrique emploi et réseau INB connect) s'en ressent.

Les raisons d'un sursaut

Il faut déjà aller chercher du côté économique pour expliquer cette situation. Les statistiques montrent une croissance de l'industrie et des services nautique, dans les ventes, comme dans la maintenance et la production. Soutenue par l'export, la croissance se vérifie également sur le marché national où la pratique du nautisme se développe, faisant appel à une large palette de services professionnels.
Sur un plan strictement démographqiue, toute une génération d'actifs atteignent l'âge de fin d'activité. Particulièrement représentés dans le secteur nautique qui s'est notamment développé dans les années 60, ces actifs partent en ce moment, laissant ainsi vacants 20% des postes dans les cinq prochaines années, d'après les projections de la FIN.
Sur un plan technologique, le secteur et les matériels évoluent. Des matériaux composites à l'intégration de l'électronique à bord, en passant par les nouveaux services rendus possibles par le numérique, le nautisme a vécu et continue à vivre des mutations qui nécessitent des nouvelles compétences. Et qui ouvrent des perspectives d'emploi.

Des postes à pouvoir

Ce sursaut d'activité se traduit très concrètement par des offres d'emploi que les entreprises nautiques font connaître sur le site de l'INB. Les besoins se font particulièrement sentir dans les domaines commerciaux et techniques. Des concessionnaires, des équipementiers et des accastilleurs sont à la recherche de technico-commerciaux dans tout l'ouest de la France, sur les zones Bretagne et Aquitaine. Si on regarde du côté des profils techniques recherchés, les postes sont basés dans l'ouest, mais aussi sur le bassin méditerranéen, où les mécaniciens sont particulièrement prisés. Pour des raisons plus saisonnières, des postes sont à également à pourvoir dans l'encadrement de la voile. Des moniteurs sont recherchés en Bretagne, en Corse et en outre-mer.


Les formations adaptées

Les formations que propose l'INB répondent à ces besoins. Dans le domaine commercial, c'est la formation technico-commerciale de l'industrie et des services nautiques qui assure la préparation des futurs professionnels. En alternance ou en formation temps plein, elle s'adresse à des jeunes étudiants (voir le portrait de Nicolas), à des demandeurs d'emploi (voir le portrait de Florian), ou des professionnels du nautisme qui veulent renforcer leurs compétences (voir les portraits des Frédéric, l'un responsable d'entreprises, l'autre en fin de formation actuellement en stage au Vietnam).

La même étendue d'offre existe dans les formations techniques. Pour des jeunes collègiens ou lycéens, l'apprentissage est la voie tracée avec le bac pro en maintenance nautique. Les jeunes adultes ou les seniors expérimentés voulant opérer un tournant professionnel ont le choix entre la mécanique nautique ou la maintenance des bateaux. Leur formation pourra se faire en alternance (contrat de professionnalisation) ou en temps plein (voir le portrait de Karim).

Quant aux futurs moniteurs de voile, ils passeront par la formation BPJEPS que l'INB propose en alternance.

Les recrutements pour les formations se déroulent en ce moment, avec des jurys de sélections organisés pour la formation technico-commerciale : le 7 juin pour Villefranche-sur-Mer, le 4 juillet pour Concarneau. Les candidats BPJEPS sont sélectionnés après passage des TEP organisées du 13 au 15 juin. Pour les autres formations, les entretiens ont lieu sur rendez-vous avec les responsables.