Revue de presse économique

De plus en plus structurée grâce au développement des plateformes de réservation, la location maritime enregistre une croissance de 10 % en 2019.
Elles s’appellent Samboat, Click and Boat, Globesailor ou Dream Yatch. Autant de plateformes de réservation qui ont permis de doper la location de bateau qui affiche une croissance annuelle de 10 %, selon la Fédération des industries nautiques (FIN). «
Les députés viennent de voter un amendement pour reverser l’intégralité de la fiscalité du permis plaisance à la SNSM. Celui-ci doit être validé en commission des Finances avant d’être mis en œuvre. Au total, il rapporterait environ 10 millions d’euros à la SNSM sans augmenter le prix du permis plaisance.
Chez Fountaine-Pajot, 90% de la production se fait sous moule fermé, et les conditions de rémunération sont attractives. Les salariés sont intéressés aux résultats, ce qui représente « 30% de la rémunération« , dit-il. Dans cette entreprise, les salaires pour débuter dans les métiers de production tournent autour de 1.500 euros net, pour 39h avec les heures supplémentaires
Pour faire suite à notre conférence de presse de rentrée du 5 septembre dernier (voir notre communiqué), nous avons publié 4 courtes vidéos informatives accessibles sur notre chaîne Youtube et nos réseaux sociaux.
Affichant un taux de croissance de 5%, le chiffre d’affaires
de l’industrie et des services nautiques a atteint, en 2018,
5,09 milliards d’euros. « Il s’agit de la meilleure
performance depuis la crise de 2008. 

La CCI de Nantes-Saint-Nazaire a la gestion de 2 200 places de port réparties sur Piriac-sur-Mer, Pornichet, La Baule-Le Pouliguen et le Vieux Port de Pornic. 

Côté business justement, la filière nautique représente selon l’observatoire Sirius de la CCI Nice Côte d’azur, 1 079 établissements pour un effectif de 3 570 personnes, réalisant un chiffre d’affaires de 736 M€. Le yachting à lui seul, concerne 445 entreprises pour 1 843 salariés et générant un chiffre d’affaires de 276 M€.

La croissance d’activité engendre un besoin en financement important, qui s’est matérialisé par une première levée de fonds de 400 000 euros en 2017. Pour générer du cash, le chantier Ofcet développe une activité de sous traitance, en fabriquant des éléments polyester pour des chantiers rochelais comme Fora Marine (ponts et bordés) ou Neel Trimarans. 
« Le marché des bateaux tout électriques ou hybrides croît rapidement », assure dans une étude le cabinet de conseil IDTechEx, expliquant notamment cette tendance par « la pléthore de restrictions » en matière d’émissions d’oxydes de soufre (SOx), d’oxydes d’azote (NOx) et de gaz à effet de serre auxquelles sont de plus en plus soumis les exploitants de navires.

« Ce système n’offre-t-il que des avantages ? Pas pour tout le monde. ....

Le marché français reste l’une de nos priorités, explique Edouard Gorioux, même si 60% de nos clients sont étrangers. On a toujours un bassin de navigation en France notamment en Bretagne. Et on double le nombre de locations d’années en années depuis 2015.