Revue de presse économique

Capture3

Exel Industries, un groupe industriel familial spécialisé dans les équipements de pulvérisation pour l'agriculture, est désormais à la barre des deux marques rochelaises.

Changement de capitaine pour les chantiers nautiques rochelais Rhéa Marine et Latitude 46. Jusqu'ici détenus par le groupe Experton-Revollier, le constructeur de bateaux à moteur et le fabricant de voiliers de luxe Tofinou passent sous le pavois d'Exel Industries.


L’année dernière, la filière nautique redoutait le pire en assistant à une baisse des clients, des salons nautiques ainsi qu’une production totalement désorganisée…Cette année, en dépit des confinements et des perturbations qui se sont poursuivies, la demande est repartie très nettement à la hausse...


Le chantier nautique vendéen va créer une coentreprise avec le groupe tchèque PPF pour racheter 87 % de Dream Yacht Charter et 50 % de Navigare Yachting. Une opération à 40 millions d'euros, qui lui permettra de détenir 41 % du nouveau leader mondial du secteur.
Beneteau investit dans les services. Un an après l'annonce de son plan stratégique « Let's Go Beyond » , le leader mondial des bateaux de plaisance annonce qu'il s'associe au groupe tchèque PPF pour prendre des participations dans le capital des loueurs Dream Yacht Charter et Navigare Yachting.

Le mercato du marché des équipements et technologies pour le nautisme et la plaisance bouge là où on ne l'attendait pas : l'américain Brunswick (Mercury, Boston Whaler, Quicksilver, Bayliner....) vient d'annoncer le rachat de Navico, le géant norvégien de l'électronique de marine, bien connu pour ses marques Lowrance, Simrad, B&G...

Où en êtes-vous aujourd’hui ?
… Nous visons 100 millions d’euros en volume d’affaires l’an prochain, autrement dit en volume de transactions réalisées sur notre plateforme.

Comment vous rémunérez-vous ? L’entreprise est-elle rentable ?
« Click&Boat est rentable depuis 2015 »

Avec ce rachat, une nouvelle ère s’ouvre pour CNB, qui devrait devenir l’offre dédiée au Grand Voyage (Blue Water Sailing), de Solaris Yachts.

Sans compter que Solaris Yachts dispose désormais d’un bien d’une grande valeur à fructifier : le portefeuille de clientèle de CNB…

Jérôme de Metz. « Cette forte volonté de branding est une révolution pour le groupe. De plus, la richesse du mix produit s’adapte à une demande aussi bien locale qu’internationale », enchérit ­Gianguido Girotti.

Nous dépendons forcément de la santé des chantiers. Certains ont été fortement impactés par des phénomènes comme l’effondrement du charter.

Sans pouvoir voyager, le marché de la location a dégringolé, et donc les loueurs n’ont pas contribué aussi fortement à la vente du neuf. Les chantiers concernés par cette clientèle ont vu leurs chiffres dans ce domaine perdre 50%.

« Il y a un an, je n’aurais pas cru qu’on pouvait vendre un bateau sans que le client le voie. Aujourd’hui, cela représente 70 % de nos ventes », note Cyrille Corlay.

Le nautisme a le vente en poupe
Alors que le salon nautique de Paris aurait dû ouvrir ses portes dans quelques jours, qu’en est-il des ventes de bateaux en France et en Bretagne ? Nous avons posé la question à Guillaume Arnauld, délégué général adjoint de la Fédération des Industries nautiques.