Revue de presse économique


Le chantier nautique vendéen va créer une coentreprise avec le groupe tchèque PPF pour racheter 87 % de Dream Yacht Charter et 50 % de Navigare Yachting. Une opération à 40 millions d'euros, qui lui permettra de détenir 41 % du nouveau leader mondial du secteur.
Beneteau investit dans les services. Un an après l'annonce de son plan stratégique « Let's Go Beyond » , le leader mondial des bateaux de plaisance annonce qu'il s'associe au groupe tchèque PPF pour prendre des participations dans le capital des loueurs Dream Yacht Charter et Navigare Yachting.

Le mercato du marché des équipements et technologies pour le nautisme et la plaisance bouge là où on ne l'attendait pas : l'américain Brunswick (Mercury, Boston Whaler, Quicksilver, Bayliner....) vient d'annoncer le rachat de Navico, le géant norvégien de l'électronique de marine, bien connu pour ses marques Lowrance, Simrad, B&G...

Où en êtes-vous aujourd’hui ?
… Nous visons 100 millions d’euros en volume d’affaires l’an prochain, autrement dit en volume de transactions réalisées sur notre plateforme.

Comment vous rémunérez-vous ? L’entreprise est-elle rentable ?
« Click&Boat est rentable depuis 2015 »

Avec ce rachat, une nouvelle ère s’ouvre pour CNB, qui devrait devenir l’offre dédiée au Grand Voyage (Blue Water Sailing), de Solaris Yachts.

Sans compter que Solaris Yachts dispose désormais d’un bien d’une grande valeur à fructifier : le portefeuille de clientèle de CNB…

Jérôme de Metz. « Cette forte volonté de branding est une révolution pour le groupe. De plus, la richesse du mix produit s’adapte à une demande aussi bien locale qu’internationale », enchérit ­Gianguido Girotti.

Nous dépendons forcément de la santé des chantiers. Certains ont été fortement impactés par des phénomènes comme l’effondrement du charter.

Sans pouvoir voyager, le marché de la location a dégringolé, et donc les loueurs n’ont pas contribué aussi fortement à la vente du neuf. Les chantiers concernés par cette clientèle ont vu leurs chiffres dans ce domaine perdre 50%.

« Il y a un an, je n’aurais pas cru qu’on pouvait vendre un bateau sans que le client le voie. Aujourd’hui, cela représente 70 % de nos ventes », note Cyrille Corlay.

Le nautisme a le vente en poupe
Alors que le salon nautique de Paris aurait dû ouvrir ses portes dans quelques jours, qu’en est-il des ventes de bateaux en France et en Bretagne ? Nous avons posé la question à Guillaume Arnauld, délégué général adjoint de la Fédération des Industries nautiques. 


Afin d’éviter aux collectivités, aux partenaires et aux teams de se projeter en juillet prochain avec un risque significatif d’une nouvelle annulation tardive, nous préférons agir en « bons-marins ».Nous avons donc pris la décision difficile, mais qui nous semble la plus sage et la plus responsable à leur égard, de renoncer à organiser le Tour Voile en 2021.


Avec une hausse de 7 % en juillet par rapport à l’an dernier, et même plus de 25 % à Belle-Île, la fréquentation des 150 ports qui proposent l’offre Passeport Escales a fortement progressé malgré l’absence des plaisanciers étrangers et le climat incertain de l’après-confinement sanitaire.

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.