Actualités

Toute l'actulité de l'INB de Concarneau à Villefranche-sur-Mer

Clément, de l'INB à Sunsail

Clement DaëlClément Daël est sorti de l'INB en 2009, avec son titre de Technico-commercial. Depuis, il a sillonné les mers, de l'Australie à Paris en passant par la Bretagne, avant de se poser dans la vente de bateaux, à Nice.

Quelles études avez-vous suivi ?

J'ai passé un bac pro vente, ainsi qu'un BTS négociation et relation client, avant d'intégrer la formation technico-commerciale de l'INB en 2007.

Pourquoi l'INB ?

J'ai choisi d'intégrer cette école pour deux raisons. Tout d'abord pour mon attrait du milieu nautique. Mais aussi pour la réputation de cette formation dans ce secteur. Cela m'a beaucoup apporté, notamment sur les plans technique, commercial et nautique. Mais l'INB permet également de se construire un réseau important et de se développer sur le plan humain.

Quel a été votre parcours après les études ?

J'ai tout d'abord passé plusieurs mois en Australie afin de perfectionner mon anglais. A mon retour en France, j'ai travaillé en tant que chef d'une base de location à Bénodet durant l'été 2010. Par la suite, je suis rentré dans le groupe TUI, à Paris. D'abord pendant 9 mois comme agent commercial pour The Moorings (partie location de bateaux). Puis j'ai évolué en interne vers la vente de bateaux d’occasion en sortie de flotte de location Sunsail & The Moorings. C'est un poste de yacht broker basé à Nice, que j'occupe depuis mai 2011. Et depuis septembre 2015, je suis également vendeur pour Leopard Catamaran.

En quoi consiste votre métier, aujourd'hui ?

Mon travail consiste à vendre des voiliers (monocoques et catamarans) d’occasion de 32 à 54 pieds. Ces bateaux se trouvent dispersés à travers le monde sur les trentaines de bases du groupe TUI Marine. Je vends ces navires à des clients de toutes nationalités ; je communique très souvent en anglais. Je dois aussi gérer des situations administratives (import/export) fiscales (financement) et techniques différentes pour chaque vente.

Au delà de la vente, c’est surtout cette seconde partie qui est complexe, et nécessite plusieurs années de formation et d'expérience. Mais c’est passionnant. Travailler avec des collègues et clients étrangers est également intéressant et enrichissant. Depuis quelques mois, j’ai aussi rejoint l’équipe de vente Léopard Catamaran (deuxième chantier mondial de catamarans de croisière, basé en Afrique du sud) afin de renforcer l’équipe et répondre au mieux à une demande croissante.

Pouvez-vous nous parler un peu plus de votre entreprise ?

Sunsail et The Moorings font partie de la branche TUI Marine du Groupe TUI, qui comprend également Leopard Catamaran ainsi que Le Boat. Le Groupe TUI est le leader mondial de l’industrie touristique composé, entre autres, de voyagistes, compagnies aériennes, hôtels, clubs de vacances... sur les 5 continents. Sunsail et The Moorings sont les leaders de la location de bateaux de plaisance, avec quelque 45 bases à travers le monde.

Comment le marché va-t-il évoluer d'après vous ?

La demande porte de plus en plus sur des bateaux confortables, offrant un confort de vie plus que des performances nautiques (sans pour autant oublier ces dernières), d’où notamment la forte croissance du marché des multicoques qui répondent mieux à cette attente. Il me semble que la clientèle se féminise énormément, si le prescripteur reste souvent « monsieur », le signataire est très souvent « madame ». Il faut donc réfléchir d’avantage aux attentes féminines et être à l’écoute, pour s’adapter continuellement. L’époque du vieux loup de mer solitaire est loin. Le bateau parfait n’existe pas, d’où la multitude d’offres. Les compromis sont donc nécessaires. Les technologies évoluent (électronique, techniques, écologiques...) et sont de plus en plus présentes dans les bateaux.

Si vous deviez décrire l'INB en 3 mots ?

Très implanté dans l’industrie nautique. Reconnu même hors des frontières françaises. Sérieux, dans les formations proposées et les profils qui sortent.

Votre meilleur souvenir à l'INB ?

La navigation côtière de deuxième année pratiquée en anglais de Cork à Baltimore, en Irlande, restera comme l'un de mes meilleurs souvenirs.

Recommandriez-vous l'INB autour de vous ?

Oui, je le fais dès que possible ! Tous mes postes en France m’ont été proposés par l’INB, ils furent tous une réussite. Le groupe TUI est d’ailleurs composé de nombreux ex-« inbistes » de talents et particulièrement appréciés !

Et enfin : quelques conseils à donner aux (futurs) étudiants de l'INB ?

Soyez mobiles, ouverts d’esprit et si possible parlez au moins anglais.

Propos recueillis par Jérôme et Quentin, étudiants 2e année Technico-commercial

Découvrir le profil de Clément sur INB connect