Actualités

Toute l'actulité de l'INB de Concarneau à Villefranche-sur-Mer

Les élèves de l'INB mettent le cap sur le Nautic

ouest-france_logo

Ouest-France
4 décembre 2013

Les stagiaires de l'INB se préparent d'arrache-pied avant de rejoindre, la semaine prochaine, leurs stands au Salon Nautique de Paris

Les élèves de l'INB mettent le cap sur le Nautic
Concarneau - 04 Décembre | Par Aziz OGUZ.


Dans le cadre du salon Nautic, 36 élèves de l'Institut nautique de Bretagne (INB) se rendront à Paris, pendant dix jours. Ils y vont pour perfectionner leurs techniques commerciales.

Depuis plusieurs années, l'Institut nautique de Bretagne (INB), basé à Concarneau, envoie ses élèves en filière technico-commerciales au Nautic, le salon nautique international de Paris, qui a lieu du 7 au 15 décembre.

Trente-six élèves partiront, le 5 décembre, à la capitale, pour dix jours de travail intensif. Ils seront répartis sur les stands des entreprises partenaires de leur école. Un moyen pour les élèves de vivre « une belle expérience », indique Jean-Baptiste Rouillac, coordinateur de formation à l'INB, qui accompagnera les élèves. « Ce genre de salon leur permet d'appliquer les techniques de vente sur le terrain : accueillir le client, le découvrir, lui faire une proposition sur le bon produit, etc. Pour les plus doués, ils vont même faire de la négociation », précise le professeur.

La formation proposée par l'INB mêle technique et commerce. « On nous apprend à bien connaître le produit pour mieux le vendre », explique Raphaël Auffret, élève en deuxième année. Ainsi, les élèves suivent des cours de voile, de matelotage, de mécanique, d'électronique, mais également d'économie du nautisme, de comptabilité, de techniques de vente, etc.

S'insérer dans le tissu professionnel

L'expérience professionnelle est primordiale à l'INB, où des stages sont obligatoires dans le cadre de la formation. Raphaël a par exemple fait un stage, de mai à juin, dans une entreprise de location de péniches à Dijon et un autre, à Sunsail, une entreprise de locations de voiliers, en Croatie, pendant l'été. « J'étais nul en anglais, cela m'a permis d'apprendre la langue à fond », sourit-il.

Le salon nautique s'inscrit dans cette volonté de professionnalisation. « L'objectif est de les insérer sur le marché de l'emploi, explique le coordinateur. C'est l'occasion pour les élèves de se faire remarquer auprès des professionnels. Le stagiaire le plus motivé sur les dix jours se fait en général repérer par les professionnels. Ce salon peut être un tremplin. »

L'année dernière, Raphaël avait déjà fait cette « immense salon ». « C'est un marathon. De 9 h à 19 h 30, tu n'arrêtes pas d'essayer de trouver un client, de discuter, etc. À la fin des dix jours, tu es crevé », souligne-t-il. Mais pour lui, c'est une très bonne expérience qui offre la possibilité d'expérimenter les techniques de vente au contact des clients. « Cela permet de nous perfectionner. J'ai déjà fait plusieurs salons. Je me sens plus à l'aise aujourd'hui », ajoute l'élève de l'INB.

En plus de l'expérience, c'est aussi un moment « sympa » entre amis. Pendant dix jours, les élèves de l'INB vont rester dans la même auberge de jeunesse. L'année dernière, « on était sorti certains soirs », avoue Raphaël. Cette année ne devrait pas non plus manquer à la tradition.

L'Institut nautique de Bretagne au salon Nautic, à Paris, du 7 au 15 décembre, pavillon 1, stand B44.