Revue de presse économique

Créée en 2014, la plateforme de location de bateaux à moteur HeyCaptain fait peau neuve. Cette plateforme permet de réserver un bateau en ligne en 1 minute, en comparant les prix et les disponibilités des bateaux en temps réel.

Béneteau se prépare à lancer "le Beneteau Boat Club", avec une quizaine de bases au lancement cet été, de 6 à 7 sur l’arc atlantique, 5 à 6 sur la côte méditérranéenne, et 2 en corse, 2 aux baléares et 3 à 4 en espagne. 

Volume de vente de bateaux de plaisance, place en Europe, répartition de l'activité... L'INSEE présente ses chiffres sur l'activité 2015 de l'industrie nautique, avec quelques surprises et des dynamiques encourageantes.

Le chantier polonais dirigé par le Français Francis Lapp, annonce l'Open 40 Sunreef Power , son premier dayboat catamaran, équipé de surcroît de foils !

Les Boat Clubs sont une nouvelle forme de propriété et d'utilisation des bateaux de plaisance, en vogue aux Etats-Unis. Ce concept arrive en France, lancé par Bruno Voisard, ancien président du chantier de construction de catamarans Nautitech.

 

Le marché anglais, grand amateur de voile, a brusquement chuté. "La Grande-Bretagne est un pays de marins, où les gens naviguent beaucoup, toute l’année. 

L'emblématique Chantier Naval Kervilor à La Trinité s/ Mer change de main. Seul chantier naval avec accès direct à la mer, détenu jusqu'à présent par le groupe No Limit Marine

Le groupe Brunswick revendique l'obtention de 73 brevets en 2016, dont 60 pour sa filiale de motorisation marine, Mercury Marine.

La décision du groupe TUI de vendre sa filiale Travelopia avait été annoncée en mai 2016.

727L'entreprise lorientaise 727 sailbags, spécialisée dans la fabrication de sacs, de vêtements et d’accessoires à partir de voiles de bateaux usagées, déménage fin mars, dans un nouvelle hangar de 1400 m2 à 100 mètres de l'actuel siège. 

Rachetés par le français Grand Large Yachting en 2016, les catamarans Gunboat seront désormais produits à La Grande Motte. Objectif mutualisation et fiabilité, au sein du nouveau pôle multicoque du groupe, déjà propriétaire d'Outremer et Ocean Voyager.

135 millions d'euros sur 25 ans (soit 5,4 millions par an), 16 millions d'euros sur 15 ans : ce sont les budgets d'investissements que prévoit d'engager le groupement « Artémis », respectivement sur les ports de plaisance Vauban et Gallice, à Antibes.